Frontera

[création en cours]

Théâtre pour tous à partir de 9 ans

Une co-production du Théâtre des 4 Mains et du Projet Cryotopsie. Création en décembre 2021 !

Ecriture : Alexandre Drouet

Mise en scène : Marie-Odile Dupuis et Alexandre Drouet

Interpètes : Mohammed Al Mafrachi, Gloria Boateng, Louison de Leu, Jérôme Poncin

Scénographie : Rachel Lesteven avec l’aide de Noémie Warion et MArie Kersten

Construction : François De Myttenaere

Création des éclairages et régie : François De Myttenaere

Musiques originales : David Mendez

Avec le soutien des Centres culturels de Braine-l’Alleud et de Beauvechain, ainsi que de Shelter Prod, Tax Shelter.be, ING et le Tax Shelter du Gouvernement Fédéral Belge

Le projet « FRONTERA » est né d’une rencontre : celle de nos deux compagnies avec un demandeur d’asile irakien, Mohammed Al Mafrachi. Cet homme de 35 ans, arrivé d’Irak en Belgique il y a 7 ans, nous fascine par son énergie vitale malgré les refus d’asile répétés. Aujourd’hui, Mohammed parle à la fois le français et le néerlandais. Par la découverte du théâtre, en atelier d’abord, puis en tant que professionnel, il a trouvé un sens à sa vie, même « sans papiers ».

Notre spectacle est né d’une réflexion sur l’absurdité de ce refus d’asile et sur l’injustice de cette situation. Rassemblant autour de lui sur le plateau trois comédien·ne·s belges venant des deux côtés de notre frontière linguistique, nous aborderons par le théâtre d’objets la question des frontières, leur origine, et la folie de leur déploiement dans le monde de 2021. Nous qui passons des frontières sans même y penser, réalisons-nous l’injustice que cela représente pour d’autres qui y meurent chaque jour ?

Avec humour, naviguant entre univers décalé et réalisme, le spectacle tente de dépeindre le système mondial actuel tout en racontant, de manière détournée et collective, l’histoire de Mohammed. Le spectacle se veut humaniste : n’amenant ni solutions ni messages, il a pour but d’éveiller le jeune public à une réflexion sur l’essence même des frontières.

L’intérêt d’un tel spectacle ? Si nous avons choisi de travailler avec, et à partir de, l’histoire de Mohammed, c’est aussi parce qu’il nous paraît important que le jeune public puisse sortir les “migrants” de leur anonymat, leur donner un visage et une voix, les rencontrer, voir à quel point ces personnes peuvent s’intégrer et être porteuses pour notre société.

En plus d’amener les enfants à se poser des questions sur les frontières et ce qu’elles représentent, il nous paraît crucial aussi que les enfants belges d’origines diverses puissent voir sur un plateau de théâtre des comédien·ne·s issu·e·s de la diversité, des personnes d’origine arabe ou africaine, prêt·e·s à témoigner de leur parcours. Ce spectacle, nous le rêvons comme une rencontre, c’est pourquoi nous mettrons l’accent sur les bords de scène après chaque représentation, comme réel prolongement du spectacle.

PLUS D’INFOS : theatre4mains.be

Photos de répétitions (photos : A. Drouet)